#RentréeSansMarques: La pub, c’est une mauvaise intégration

La pub te fait croire que la vraie intégration, ce serait la consommation. Elle te dit que, plus tu consommes, plus tu t’intègres dans la société. Faut pas la croire : la vraie intégration, c’est de faire un métier qui te plaît, qui est utile, avec une sécurité de l’emploi et un vrai salaire, pas d’attendre le Smic ou le RMI pour aller le dépenser aussitôt à Carrouf. Tu crois vraiment qu’être une machine à consommer, c’est la “vraie vie” ? être intégré, c’est avoir des rêves plein la tête et des combats pour les réaliser !

Source

Télécharge et imprime l’affiche de la rentrée sans marques, pose là dans ton établissement !

#RentréeSansMarques: La marque engendre de la violence

On dit que les Jeunes seraient des voleurs, des violents et des violeurs. C’est la pub qui crée la violence, ce sont les marques qu’il faut enfermer. La pub engendre de la violence car elle fait croire que des tas de choses sont indispensables alors que presque personne ne peut se les payer. Elle cause des disputes dans les familles en poussant des gamins à croire que leurs parents qui refusent d’acheter des marques ne sont pas à la hauteur. Elle fait croire que le manque d’argent serait une tare dont on doit avoir honte. Faut pas s’étonner qu’il y ait des trucs qui tombent des camions ! Le racket, c’est archidégueulasse car il s’en prend aux plus petits. Mais on sait bien que ce qui est racketté, ce sont des produits de marque. Le racket, c’est la conséquence du culte des marques et de ses fantasmes ! On ne veut plus de racket : on veut une école sans marques et sans pub !

Source

Télécharge et imprime l’affiche de la rentrée sans marques, pose là dans ton établissement !

#RentréeSansMarques : La pub trafique ton identité

La pub, elle en a rien à faire que tu sois un garçon ou une fille. Tu peux être blanc, beur, black, pour elle, t’es rien d’autre qu’un porte-monnaie. Tout ça, pour elle, c’est une façon de vendre toujours plus, elle est prête à voler des morceaux de tes identités pour te les revendre au prix fort. Le rap, les tags, c’est pour elle qu’une occasion de plus de faire du fric ! La pub rapetisse les personnes et les peuples en les passant à la moulinette. Elle veut te faire fantasmer : que tu te croies tout-puissant ou immortel. Comme si de porter telle marque, ça donnait des potes et des rêves à soi ! La pub joue sur les fantasmes des gens un peu malades dans leur tête.

Source

Télécharge et imprime l’affiche de la rentrée sans marques, pose là dans ton établissement !

 

#RentréeSansMarques: La pub te ment

La pub te fait croire que le bonheur, c’est de posséder et de consommer. Comme elle se veut gentille pour t’endormir, elle te laisse un choix bidon. – Tu peux surconsommer des produits sans marque : comme si d’avoir dix fois plus, ça te rendait dix fois plus intelligent ou dix fois plus heureux. à ce petit jeu, tu seras nécessairement perdant, car t’en auras jamais assez. La seule chose que t’auras gagnée, ce sera de bousiller un peu plus la planète, car tous ces trucs inutiles, faut bien les produire avant de les jeter très vite. – T’es libre aussi de te transformer en homme-sandwich et de porter du matin au soir des marques, comme si ce qui comptait, ce n’est pas ce que tu es, toi, vraiment, mais ces foutus logos que tu trimbales sur tes fringues. Les marques t’appartiennent pas, c’est toi, qui leur appartiens, elles te possèdent. Faut pas croire la pub : la vraie vie, c’est d’avoir des rêves, de faire des tas de choses et de pouvoir être fier de ce que tu es !

Source

Télécharge et imprime l’affiche de la rentrée sans marques !

 

#RentréeSansMarques : les marques disent que t’es nul !

T’es jeune, t’as plein de rêves. T’en as marre de te faire pourrir la tête par la pub. T’as au moins 10 bonnes raisons de te démarquer en refusant d’entrer dans le troupeau, de marcher au pas et de te noyer dans la masse.

1 – Les marques disent que t’es nul

La pub a besoin pour exister de dénigrer tout ce que, toi, tu es vraiment : elle ignore ton pays – celui où tu vis maintenant ou celui d’où tu viens -, elle oublie ton histoire, elle ignore le boulot et les idées de tes parents, elle ridiculise ton quartier, ton école et tes profs qui seraient des ringards. Elle voudrait créer, en toi, un vide mortel, qu’elle s’y prendrait pas autrement. Elle a besoin que t’aies honte de ta vie, que tu la trouves bête, sans valeur. Regarde comme elle représente ta cité. T’as vu l’image qu’elle donne de ton quartier, des jeunes et des femmes, l’idée qu’elle se fait des pauvres ? Pourquoi elle montre jamais des vieux, des handicapés ou des chômeurs ? Peut-être qu’elle croit qu’ils ne sont pas assez beaux, qu’ils le méritent pas ? La pub s’amuse pas à casser tout ce que tu aimes par simple plaisir. Elle en a besoin pour t’imposer ses Marques et pour t’en rendre esclave.

Télécharge et imprime l’affiche de la rentrée sans marques !

Rentrée sans marques: professeur, parent colle l’affiche dans ton établissement scolaire !

#RentréeSansMarques: La pub, c’est pas elle la plus forte, c’est toi !

La pub, c’est pas elle la plus forte. La pub voudrait te faire croire que, sans les marques, tu serais nul. Faut pas la croire, tu es beaucoup plus fort qu’elle : tu peux diriger ta vie ! La pub, c’est interdit à l’école car on sait bien qu’elle exploite les enfants. Fais-toi respecter, oblige les grands à respecter la loi et à refuser toute pub à l’école : pas de logo, ni dans les livres d’école ni dans les cours de récré ! Presque la moitié des panneaux publicitaires qui polluent ta ville sont illégaux. Fais-toi respecter, tu peux obliger les grands à en libérer ta rue ! Tu peux aussi décider d’agir dès maintenant en refusant de porter des vêtements avec des marques en cachant les logos sous des trucs sympas. Tu crois vraiment que c’est parce que tu portes leur logo que tu as des potes, un copain ou une copine, que c’est toi qui seras perdant si tu agis ?

Source

Télécharge et imprime l’affiche de la rentrée sans marques !

Appel à la constitution de groupes locaux de Résistance à l’agression publicitaire (R.A.P.) en Aquitaine

Le système publicitaire est dans tous les espaces. La mobilisation doit être organisée, vigilante et forte partout. Ce n’est qu’en luttant et en articulant la lutte contre ce système qu’on arrivera à l’emporter. C’est pour ça que l’association R.A.P. encourage les personnes motivées par cette cause à former des groupes R.A.P. dans leur localité.

Créer un groupe permet de sensibiliser et de mobiliser sur des thèmes tels que la pub sur internet et dans les médias, la pub autour et dans les écoles (via les manuels pédagogiques), la pub dans les boites aux lettres, l’idéologie publicitaire, l’affichage, … Un groupe local pourra participer à des campagnes nationales et mener des actions locales comme, par exemple, la mise en place d’un règlement local de la publicité dans une ville.

L’association R.A.P. tient un stand au festival Emmaus Lescar-Pau qui a lieu les 23 et 24 juillet 2013 où nous serons heureux de vous rencontrer. Elle profite de sa présence à ce festival pour lancer un appel à former des groupes locaux « antipub » et R.A.P. dans toute la région Aquitaine.

Résistance à l’agression publicitaire (R.A.P.)

Adresse: 24, rue de la Chine – 75020 Paris


Contact (groupes locaux):
khaled.gaiji@antipub.org

http://antipub.org/

Procès du Collectif des déboulonneurs : les attendus tant attendus de la relaxe historique du 25 mars 2013

Les six déboulonneurs relaxés par le tribunal de Paris le 25 mars 2013 (relaxe définitive, le parquet n’ayant pas fait appel) ont enfin reçu les attendus de leur jugement. La rédaction en est tellement cruciale qu’elle mérite une diffusion maximale. Il s’agit ni plus ni moins que de la reconnaissance officielle de la légitimité du barbouillage antipublicitaire comme réaction à l’agression visuelle perpétrée par les affiches et aux nuisances sanitaires et environnementales induites par les campagnes dont elles sont porteuses. Y sont en effet invoqués la liberté d’opinion, la liberté d’expression et l’état de nécessité. Pour se procurer le texte complet de ce jugement historique (5 pages), se reporter au « Catalogue » (V. XII).

Extraits : « Lorsque le bien d’autrui est une publicité, le droit de propriété entre en conflit avec la liberté d’expression affirmée elle aussi comme un droit fondamental. (…) Les inscriptions des prévenus se superposent aux slogans de l’affiche, qui n’est ni déchirée ni détériorée, mais complétée par d’autres mots inscrits dans un autre graphisme. (…) Pour des raisons de fonctionnement neurologique du cerveau humain, la publicité, dans les grandes dimensions qu’elle impose dans l’espace public, comporte une contrainte morale pour les passants. À la différence de la publicité télévisée, radiophonique ou même informatique, il est impossible d’y échapper. (…) Le danger imminent de mourir d’un accident de la route, notamment sous l’incitation publicitaire à acquérir des voitures qui roulent toujours plus vite, ou à boire des alcools qui donnent une image de soi fortement positive, est réel. (…) Les publicités, certes détournées, pour des marques de cigarettes sont un danger réel et imminent pour une partie de la population de décéder de problèmes pulmonaires. (…) La jurisprudence a admis, dans de rares cas, l’état de nécessité devant l’impossibilité pour l’auteur de l’infraction de faire autrement que de la commettre. (…) Le Collectif des déboulonneurs a, sans succès, tenté d’utiliser la voie législative pour réduire les effets nocifs des affiches publicitaires. Il a aussi tenté d’alerter les pouvoirs publics, sans plus de succès. (…) Devant la nocivité pour la santé de certaines publicités pour les aliments malsains, le tabac ou l’alcool, il peut être considéré que le fait de griffonner des slogans sur des affiches est proportionné au danger. Devant la nocivité pour la santé de certaines publicités pour les aliments malsains, le tabac ou l’alcool, il peut être considéré que le fait de griffonner des slogans sur des affiches est proportionné au danger de maladie ou de mort couru par la population. »

Yvan Gradis

Télécharger l’intégralité de le Publiphobe N°140

Je Ne Suis Pas Fidèle sur Sete’ici, par @Jujusete